ENTRETIEN

À l'assaut du marché publicitaire

Deux ans après les arrivées de Laurent Nuyen, directeur de la création, et de Jean-Laurent Py, directeur de création publicitaire, qui ont permis de développer la création publicitaire de l’agence, Babel confirme ses ambitions en recrutant Alain Roussel. Ce dernier aura pour mission de mettre la publicité au cœur de l’agence et d’accélérer sa dynamique de croissance sur le marché publicitaire.

Pourquoi avoir rejoint Babel ?

Quatre (excellentes) raisons : Laurent, le talent des équipes, les marques globales et l’ambition de l’agence pour les dix prochaines années.

Tout d’abord, Laurent, pour qui j’ai le plus grand respect professionnel et une totale admiration pour l’esprit d’entrepreneur qui l’anime. Nos deux caractères et compétences sont particulièrement complémentaires. Ensuite, le talent des équipes dont je découvre chaque jour la profondeur des expertises ; les marques globales, bien sûr, car plus que jamais aujourd’hui les marques devront être alignées sous toutes leurs dimensions pour être préférées durablement. Enfin, le projet de Babel qui fait à la fois son unicité et sa compétitivité : être la plus belle et la plus grande agence indépendante française des marques globales.

Ce qui m’anime
en une phrase ?
BABEL : Be A Brave Enthusiastic Leader
Alain Roussel Vice-Président
Comment analyses-tu l'impact de la crise sur les marques ?

Tout d’abord, il y a un avant/après la crise sanitaire. Je constate chaque jour que la crise a été l’occasion d’une profonde remise en question de la consommation et du rapport aux marques par les Français. Les marques vont faire face à la nécessité d’un New Deal pour être élues par le nouveau consommateur / citoyen / collaborateur. Elles devront agir sur tous les fronts : être utiles, être cohérentes, être pragmatiques, être engagées et être sincères. Certaines marques disparaîtront, d’autres auront du mal, certaines gagneront.

Quelles sont les qualités d'une grande marque de demain ?

Nous vivons un moment historique à la fois complexe à appréhender et formidable d’opportunités pour les entreprises et les marques.

Les marques préférées demain seront celles qui réussiront à construire un véritable contrat de progrès avec leurs publics internes et externes.

Ça ne se fera pas du jour au lendemain. Il ne s’agit pas d’être parfait mais d’être en mouvement.

Pour convaincre les clients et les futurs clients, ce contrat de progrès devra être à la fois cohérent, volontaire et intègre.

Il devra surtout l’être aussi bien du point de vue de la marque entreprise, que de la marque employeur ou encore de la marque consumer.

La communication sera clé et Babel est née pour faire gagner ces marques.

Et la créativité dans tout ça ?

Comment émerger quand beaucoup de monde parle d’environnement, de mieux consommer, de local ou d’humain… ? C’est bien de cela dont il s’agit.

Quand les raisons de croire sont de plus en plus semblables, la créativité est un accélérateur de différenciation et donc de performance.

Quand elle est forte et juste, la créativité constitue un avantage compétitif décisif pour une marque.

Elle est au cœur de mon parcours et au cœur du projet de Babel.

 

Alain Roussel
Vice-président
alain.roussel@agencebabel.com